La pédagogie norvégienne

La façon d’enseigner locale est plutôt différente de celle en France. Premièrement, lors du cours les pauses sont plus fréquentes et peuvent être à la demande des élèves, ça peut être surprenant pour un français au début de voir le professeur et l’élève presque sur un pieds d’égalité. L’accent est également mis sur la discussion, en effet pour eux c’est une étape importante du processus d’apprentissage qui est de rassembler en petits groupes afin de discuter des notions vues lors de la partie magistrale du cours. Toutes les diapositives des cours et la plupart des lectures complémentaires setont disponibles sur la plate-forme « Canvas » qui est l’équivalent de l’ENT. Evidemment, dès que vous savez quelles sont vos matières et quelle est la liste des livres obligatoires, je vous conseille de faire votre carte étudiant au plus vite à l’accueil afin d’aller emprunter ces livres à la bibliothèque. Vous pourrez toujours les acheter à la librairie de la fac vers l’Aud6 mais ce sera à prix d’or.

  • Intercultural Communication

C’est un cours très intéressant qui m’a permis d’appréhender directement les principales différences culturelles entre la France et la Norvège et par conséquent, les incompréhensions engendrées. A titre d’exemple, les formules de politesse que nous utilisons dans la vie de tous les jours comme « ça va ? », « merci », « excuse-moi » sont vues comme des politesses complètement inécessaires, ça ne veut pas dire que les norvégiens sont impolis, simplement qu’ils ont une conception différente de la politesse. Le cours se décompose en deux parties, une partie purement magistrale en amphithéâtre et une deuxième partie en plus petits groupes où on discute des notions avec des études de cas et parfois des visionnages de vidéos.

L’examen final est un oral de 30 minutes avec un première partie où vous donnerez l’analyse interculturelle d’un cas de figure que le jury vous donne et qui est semblable à la multitude d’études de cas que vous aurez déjà étudié en cours. La deuxième partie consiste en des questions qui porteront sur les notions vues en cours. Les professeures sont bienveillantes et vont chercher à tirer le meilleur de vous même. Ma note à cet examen est un B.

  • Politics and the environment

C’est sans doute mon cours le plus exigent tant le contenu est dense et parfois très philosophique, c’est donc un challenge mais les thématiques abordées sont très intéressantes. Le but de ce cours est d’appréhender les différentes manières politiques, morales et philosophiques de concevoir l’environnement et les problématiques qui y sont liées, comme le réchauffement climatique par exemple.

Les cours en présentiel sont un mélange entre un cours de philo et un cours de sciences politiques, le tout étayé par des diapositives compulsant un nombre impressionnant de références. L’examen consiste à écrire un rapport à rendre d’une dizaine de pages sur la thématique de son choix en lien avec les théories du cours et ensuite présenter le résultat de ses recherches lors d’un oral d’une vingtaine de minutes. Par exemple, mon sujet était « Moral theories beside political, environmental and societal issues ». J’ai reçu la note maximale à cet examen.

  • Media Studies

Comme son nom l’indique ce cours a pour but de nous montrer les différents aspects et influence des médias que ce soit sur la scène politique ou alors tout simplement sur la société. Le cours est agréable et mélange théories portant sur le fonctionnenement des médias à des cas très concrets, toutes les diapositives sont également disponibles sur la plate-forme Canvas. C’est une manière de voir différemment le monde qui nous entoure.

L’examen se compose d’un mid-term, c’est à dire un rapport à rendre d’analyse de la couverture médiatique d’un événement comme le Brexit par exemple. Il est à faire en groupe et doit faire une dizaine de page. Il faut réussir ce mid-term pour pouvoir accéder à l’examen final qui est également un rapport d’analyse de la couverture médiatique d’un événement, en l’occurence ici l’Eurovision 2019 mais à réaliser cette fois seul.

Pour finir le travail personnel en autonomie est beaucoup plus important qu’en France, ce qui est largement compensé par le fait qu’il y ait peu d’heures de cours. Les professeurs ne manqueront pas de vous le rappeler mais pour eux le système de référencement APA est vital pour réussir un examen en devoir maison. Le « APA system » permet de référencer les auteurs utilisés pour écrire un rapport afin d’éviter le plagiat. Selon les dires d’une professeure « Même si votre analyse peut relever du génie, si le référencement est incorrect ou mal fait, vous atteindrez difficilement la moyenne ». Donc dans la pédagogie norvégienne le référencement est tout aussi important si ce n’est plus que le contenu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s